Voyager au Pérou, road trip magique en terres incas

A 25 ans, je suis partie vivre un an au Pérou pour mes études. Un départ seul dans l’inconnu, sur un continent que je ne connaissais pas.

J’ai parcouru le pays du Nord au Sud, et d’Est en Ouest. J’y ai découvert une grande diversité et une chaleur humaine incroyable.

Au travers de cet article, je vous propose de vous partager mon expérience péruvienne et les différents endroits qui m’ont marqué lors de l’un de mes road trip avec mon Hermano comme compagnon de route.

Quand on arrive au Pérou, on atterri forcément à l’aéroport international de Lima. Beaucoup de voyageurs m’ont rapporté ne pas avoir aimé la ville. J’y ai vécu, et je peux vous dire que j’ai adoré l’ambiance.

Itinéraire de notre road trip péruvien

Focus donc sur Lima avant de commencer les choses sérieuses !

Lima

C’est une ville de 10 millions d’habitants (1/3 de la population !) qui s’est développée de façon anarchique. Beaucoup de trafic et de klaxons, des voitures partout, des bâtiments qui ont l’air délabré…et pourtant une ville qui a ses centres d’intérêt !

Il suffit juste de savoir par où commencer.

1/ Plaza de armas et sa belle cathédrale

Il faut commencer par là. Une grand place, avec sa cathédrale, bordée par de magnifiques balcons coloniaux, témoins d’une autre époque. Elle est le point de départ de la découverte du centre historique. En remontant la grande voie piétonne à proximité, et ses nombreux restaurants, on se rend rapidement sur la place San Martin, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

2/ Se promener sur le Malecon et rejoindre Barranco depuis Miraflores

Miraflores est le quartier que j’appellerai ‘international’. C’est un peu comme la vitrine urbanisée de Lima qui se veut un peu à la mode occidentale. Quand on se rend à Miraflores, il ne faut pas manquer de se poser dans le petit Parc Kennedy (appelé aussi le parc aux chats de par le nombre de chats qui se prélassent dans ce parc et viennent demander des câlins), il ne faut pas manquer non plus le centre commercial perché à flanc de colline qui offre une magnifique vue sur l’océan Pacifique et la côte péruvienne. Il est d’ailleurs de faire un baptême de parapente, un peu cher pour une dizaine de minutes en revanche.

C’est aussi le point de départ du Malecon, d’un côté il remonte vers le parc del Amor (lieu de rendez-vous des amoureux locaux) qui offrent un cadre sympathique pour admirer les couchers de soleil, et de l’autre, offre une belle balade jusqu’au quartier de Barranco.

3/ Le quartier atypique de Barranco

C’est, pour moi, le plus bel endroit de Lima, en tout cas, c’est mon coup de cœur ! Un peu vieillot, Barranco a beaucoup de charme. Il y règne une atmosphère particulière où il fait bon se promener et flâner, surtout le soir. Barranco est un quartier romantique.

C’est d’ailleurs vers le pont des soupirs que tout le charme de Barranco opère. Ce pont qui enjambe un petit ravin offre un cadre atypique avec, les ruines d’une église et, en contrebas, les petits restaurants colorés qui bordent le chemin qui descend jusque l’océan. La tradition veut que, si vous traversez le pont en retenant votre respiration, votre vœu se réalisera (je vous rassure, le pont est court). Le mien s’est réalisé, j’ai eu l’occasion de revenir au Pérou pour réaliser le trek du Choquequirao (détail de ce magnifique trek ici). En passant, le pont et en longeant l’église, on se rend rapidement sur un petit mirador qui offre une vue splendide sur la côte et l’océan tout en profitant du bruit des vagues.

Et autour de Lima ?

Il y a un site archéologique pré-inca, Pachacamac. Le site est une ancienne cité du Pérou ( construite bien après Carral tout de même qui est la cité la plus ancienne en Amérique latine, construite il y a près de 4 500 ans !).

Pachacamac offre une visite très intéressante d’un site encore bien conservé pour son âge, je vous conseille un guide (anglophone ou hispanophone) pour en découvrir toute son histoire, car son histoire est longue. Plusieurs civilisations s’y sont succédées, et y ont apporté leurs contributions. Prendre un peu de temps pour Pachacamac est le moyen d’en découvrir toujours plus sur le Pérou.

Il y a aussi Paracas et ses Islas Ballestas, qui nécessite une bonne journée. A environ 3h de voiture de Lima, ce village offre la possibilité de visiter les îles à proximité. Au programme, découverte du guano (denrée importante pour l’économie péruvienne au XIX et XX siècle) et des animaux habitant les lieux, de nombreux oiseaux et des phoques.

Voilà qui devrait redorer un peu le blason de Lima et susciter l’envie d’en découvrir un peu plus !

Ceci étant fait, c’est l’heure de passer aux choses sérieuses et de prendre la route pour la première étape de mon road trip au Pérou avec mon Hermano.

1/ Cusco

Ça commence fort ! Berceau de l’empire inca, Cusco signifie nombril du monde en Quechua, cela veut tout dire. C’est un bijoux colonial qui a su traverser les âges en conservant toute sa magie. La ville est vraiment somptueuse, à tel point que j’y suis retourné à 3 reprises.

On y découvre une histoire et une culture forte. De nombreux vestiges témoignent des différentes époques. D’abord Inca avec les murs de pierres taillées au millimètre près, puis espagnole avec ses églises et bâtisses très typiques. J’ai consacré 4 jours entiers à la découverte de Cusco et de ses alentours en ne regrettant qu’une seule chose, ne pas y être resté plus longtemps !

On y découvre une histoire et une culture forte. De nombreux vestiges témoignent des différentes époques. D’abord Inca avec les murs de pierres taillées au millimètre près, puis espagnole avec ses églises et bâtisses très typiques. J’ai consacré 4 jours entiers à la découverte de Cusco et de ses alentours en ne regrettant qu’une seule chose, ne pas y être resté plus longtemps !

Je m’attarderai sur Sacsayhuaman car c’est peut-être un des points central pour commencer à découvrir le monde Inca en arrivant à Cusco. Il s’agissait de la place centrale de l’empire Inca, son château. Mais pas un château comme ceux que nous avons l’habitude de voir en France, un château Inca, étudié en fonction de son environnement pour tirer profit du terrain et protéger l’enceinte.

2/ La vallée sacrée

L’attrait de Cusco est aussi de visiter toute la vallée sacrée et d’y découvrir de nombreux sites Inca plus étonnant les uns que les autres. J’ai été particulièrement impressionné par Moray et ses terrasses disposées en amphithéâtre. Les Incas ont réussi l’exploit de simuler plusieurs typologies de cas de figure sur un même site afin de maximiser leur production agricole à l’échelle de l’empire, une espèce de labo de tests en quelques sortes.

Autre site marquant, Pisac, une cité Inca parfaitement conservée bordée de terrasses. Et le dernier, Ollantaytambo, autre cité Inca avec une particularité supplémentaire qui peut s’approcher de celle de Sacsayhuaman. En plus du village, les Inca avaient érigé un système de défense en utilisant le flanc de la montagne pour se protéger avec efficacité. Pour la petite histoire, malgré un désavantage important en armement par rapport aux conquistadores, les Incas avait remporté une grande bataille à cette endroit.

D’autres sites spectaculaires sont à visiter dans la vallée, tels que Chinchero, Salinas de Maras, Urubamba ou encore Yucay.

Une fois les yeux remplies d’images incroyables, il était temps pour nous de prendre le train direction Aguas Calientes

Le Machu Picchu !

Nous y étions, la veille de la visite du mythique Machu Picchu, l’une des sept nouvelles merveilles du monde inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1983. L’excitation était telle qu’avec mon Hermano, nous n’avons pratiquement pas fermé l’œil de la nuit.

Nous avons pris la première navette en partance pour le site afin d’arriver dès l’ouverture. Le trajet est court, 30mn, mais semble interminable tellement nous avons hâte. Et là, ça y est. On prend le ticket d’entrée, on parcourt la centaine de mètres et nous y sommes.

On reste ébahit par la vue qui s’offre à nous. Il est tôt (6h environ) et le site est encore dans la brume par endroit. Les Incas savaient y faire pour choisir les endroits les plus somptueux pour construire leurs cités (je vous ai parlé du Choquequirao ??? C’est par là).

Une fois la porte d’entrée passée, on pénètre dans la cité et on découvre ses rues, ses habitations, ses places et ses temples de l’eau, du soleil et de la lune.

Malgré l’affluence de touristes, le site est grand, 32 hectares, et on y circule bien, on a même la chance parfois d’être seul par endroit. Une fois le tour fait, on prend notre courage à deux mains et on gravit Huayna Picchu, la montagne juste en face le Machu. C’est un peu escarpé mais la vue est tellement belle qu’on en oublie la sensation de vertige.

On y passera au total 8h. Et oui, ce n’est pas tous les jours qu’on peut aller visiter un endroit aussi merveilleux alors on en profite un maximum !

Quand on voit pour la première fois le Machu Picchu, on comprend très vite la raison de son succès planétaire, c’est un bijou perché au milieu de la Cordillère des Andes.

Ca se voit pas trop, mais le Gringo est vraiment heureux et impressionné

Si vous voulez un peu d’histoire sur le Machu Picchu, c’est par ici.

Depuis 2019, à cause de son succès, et donc de l’affluence, les visites du sites sont restreintes et il est nécessaire de réserver en avance son entrée (2 créneaux possibles : soit le matin de 6h à 12h soit de 12h à 17h30).

Le Huayna Picchu est soumis à la même règle.

Après avoir réalisé la chance que nous avions eu de visiter le Machu Picchu, nous avons repris la route (en bus économico) pour nous rendre jusque Copacabana, en Bolivie (pas au Brésil) pour nous rendre sur l’Isla del Sol.

Le magnifique lac Titicaca

Le lac Titicaca est le plus beau lac que j’ai eu l’occasion de voir dans ma vie. Il culmine à plus de 3 800m d’altitude (le mal des montagnes peut se faire ressentir) et s’étend sur 8 000 km² entre le Pérou et la Bolivie.

Pour le visiter, il y a deux principales possibilités : Puno (et les îles de roseaux) et Isla del Sol. Nous avons choisi Isla del Sol pour les vestiges Inca présent sur l’île.

Dans la croyance Inca, l’Isla del Sol est considérée comme le lieu de naissance du premier Inca qui serait apparu sortant des eaux du lac.

L’île n’est pas bien grande, et il faut moins d’une journée pour la traverser et découvrir les quelques sites archéologiques.

La beauté des eaux impressionne, on ne s’attend pas à voir des eaux turquoises et des plages de sable blanc à presque 4 000 m d’altitude.

L’ambiance est propice à la contemplation et au slow travel. Un silence y règne et on prend vite l’habitude de se taire pour laisser la nature nous parler.

Après quelques jours à profiter du lac, nous repartions déjà, toujours en bus économico, pour la suite de notre aventure.

Arequipa, la belle (plus de photo 😦 )

Deuxième ville du Pérou avec un peu moins de 1,5 millions d’habitants, Arequipa est une belle ville du sud du pays. Elle est perchée à plus de 2 300m d’altitude et offre une vue magnifique sur deux volcans, le Misti et le Chachani.

Première chose marquante, la ville est blanche. Un blanc immaculée qui est dû à la pierre volcanique utilisée pour la conception des bâtiments.

Pour être honnête avec vous, par moment, nous avions l’impression avec mon Hermano de nous promener dans la ville Minas Tirith dans le Seigneur des anneaux !

Nos activités à Arequipa :

1/ Visite de la ville

Comme je le dis plus haut, la ville d’Arequipa est vraiment magnifique à visiter. Nous avons commencé, comme dans toutes les villes latine, par la plaza de Armas, et sa magnifique cathédrale, puis les marchés artisanaux.

Avec la fatigue cumulée, nous faisons pas trop gaffe à ce qu’on nous propose, et on se retrouve…dans un bus impérial comme on en voit dans toutes les grandes villes européenne. On aura au moins eu un tour complet de la ville et tous les spots d’intérêt.

On nous parle d’un lieu archéologique avec des restes de dinosaures….moment épique de la visite ! Il s’agissait de reproduction en plastique à destination des enfants (et on y avait presque cru quand on nous y en menait…j’ai honte). Et j’ai même plus de photo de ça.

2/ Visite d’une échoppe artisanale des métiers à tisser

Le Pérou est aussi connu pour son animal emblématique, le lama. Au cours de son voyage on en voit plein, et c’est encore plus magique au Machu Picchu.

Beaucoup de vêtements artisanaux sont fabriqués avec la laine du lama, et l’opportunité était trop belle d’aller au contact des artisans.

On y apprend que la qualité de la laine dépend de quel animal elle provient. Celle du lama est la plus basique, vient ensuite celle de l’alpaga puis celle de la vigogne, toute appartenant au genre Vicugna.

On en profite bien sûr pour ramener notre écharpe en laine d’alpaga.

3/ Le monastère Santa Catalina

Mon coup de cœur personnel à Arequipa. C’est une véritable petite ville dans la ville. Elle a d’ailleurs été construite pour ça.

Le lieu est très charmant et très coloré. Les bâtiments sont tantôt rouge, tantôt bleu, et donne l’impression d’être aua Mexique…c’en est déroutant!

C’est un endroit calme et reposant, où on profite de circuler doucement pour prendre ses photos.

Arequipa fut une étape plus courte et on le regrette un peu car il nous a manqué de faire le trek du canyon de la Colca (que je vous recommande si vous avez le temps !)

Nous avions repris notre bus économico pour continuer la route.

Nazca (plus de photos 😦 )

Arrivé à Nazca, nous nous sommes heurté à un dilemme, celui de s’y arrêter. Nous avions passé plus de temps que prévu dans nos autres étapes et devions faire des choix.

Nous décidions de rester pour faire les lignes célèbres lignes de Nazca.

Inscrites également au patrimoine mondial de l’Unesco, on y découvre près de 800 formes géométriques et 70 dessins qui ont été gravés sur le sol du désert de Nazca.

Pour pouvoir en mesurer toute la grandeur, il faut prendre de la hauteur, et donc un petit avion…moyennant une somme que j’ai trouvé exagéré (90$ par personne tout de même).

Le plaisir est quand même là, celui de découvrir ces formes dessinées par une civilisation pré-inca. Leur signification nous échappe encore mais la thèse du rite religieux prédomine.

Je serais le seul à en profiter dans l’avion. Mon Hermano ayant eu du mal au décollage passera son temps allongé à vomir tripes et boyaux.

Pour la petite histoire, nous avons aussi admirer la plus haute dune au monde…2 078m de haut !!!

L’étape était courte, et nous devions à nouveau prendre le bus pour avancer.

Huacachina

C’était pour nous, notre moment de détente, celui où nous nous remettiez de nos aventures et où on se reposait.

Huacachina est un oasis dans le désert d’Ica. Petit havre de paix, c’est un lieu très fréquenté par les péruviens de Lima qui viennent prendre le soleil, faire du buggy dans les dunes et du sandboard.

Nous en ferons de même.

Voir tout ce sable comme ça, je peux vous dire que ça impressionne

Mais voilà, nous touchions à la fin du voyage et il était temps de rejoindre Lima pour accompagner mon Hermano à l’aéroport.

L’aventure s’est poursuivi pour moi puisqu’il me restait encore 7 mois à profiter de la vie péruvienne et de continuer de découvrir ses merveilles (retrouvez ici un focus sur les choses à faire au Pérou)

J’espère que ce récit vous aura inspiré et renseigné sur la magie d’un voyage au Pérou. Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas, je me ferais un plaisir de vous répondre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :